F1 News

Champions de légende – épisode 1, Juan Manuel Fangio

F1news, vous propose un retour en arrière sur les champions qui ont marqués l’histoire de la Formule 1. Nous commencerons par l’un des pionniers de ce sport, cinq fois champion du monde, vous l’aurez deviné, Juan Manuel Fangio.

Avec quatre titres mondiaux à leur actif, Lewis Hamilton et Sebastian Vettel sont entrés dans la légende de la Formule 1. Les sept couronnes de Michael Schumacher semblent encore utopiques, mais à court terme le record de Juan Manuel Fangio pourrait être égalé par l’un d’eux cette année.

Affectueusement connu sous le nom de « bandy legs » (« jambes bandées » en français) par ses nombreux fans, Juan Manuel Fangio est né à Balcarce, en Argentine, le fils d’un immigrant italien. Après son service militaire, il ouvre son propre garage et participera à des courses de fond sur des routes en terre battue le long de l’Amérique du Sud. La première course officielle qu’il ait remportée est le Gran Premio del Norte en 1940. Cette course aller-retour entre Buenos Aires et Lima au Pérou, représentait près de 10.000 kilomètres de distance, elle se faisait en plusieurs étapes sur deux semaines. Aucun mécanicien n’était autorisé et toute réparation devait être effectuée par le pilote ou le copilote à la fin de chaque étape. Après de nombreuses réussites sur le continent Américain, Fangio fut parrainé par son gouvernement et envoyé en Europe pour poursuivre sa carrière après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ce n’est qu’en 1949, à l’âge de 37 ans, qu’il rencontre le succès sur les circuits européens. En 1950, il est engagé par Alfa Romeo pour disputer le premier championnat du monde de Formule 1. À la lutte avec son coéquipier Giuseppe Farina, il se retrouve deuxième au classement final, sa carrière sera ainsi lancée.

L’année suivante, Fangio remporte le premier de ses cinq titres. En 1952, il vit son premier accident majeur à Monza, quand il se cassa le cou et manqua le reste de la saison. L’année suivante, il revient au volant d’une Maserati et terminera la saison à la deuxième place.

Fangio savait toujours s’entourer des meilleurs mécaniciens et pour les fidéliser il leur donnait dix pour cent de ses gains. Petite anecdote, lors du week-end du Grand Prix d’Italie en 1953, il s’est plaint de forte vibration sur sa monoplace, et le jour de la course, le problème avait complètement disparu. Les mécaniciens avaient échangé sa voiture au milieu de la nuit avec celle de son coéquipier de l’époque.

En 1954, il change d’équipe pour Mercedes et remporte son deuxième championnat du monde. Fangio remportant huit victoires en douze courses. S’en suivra une série de trois titres consécutifs (de 1955 à 1957).
En 1958, il prend sa retraite après avoir gagné 24 Grands Prix en 52 participations, soit un taux de réussite de 46%. Il s’agit à ce jour du meilleur ratio dans l’histoire de la Formule 1.

Fangio retourne en Argentine pour s’occuper de sa famille et de ses affaires. Cependant, il garde toujours un œil sur l’évolution de la F1 et devient proche d’un certain Ayrton Senna.

Le 17 juillet 1995, Juan Manuel Fangio décède d’une crise cardiaque à Buenos Aires. Trois jours de deuil national sont alors décrétés pour rendre hommage à celui qui aura marqué l’univers du sport automobile.

F1 news

Commentez via Facebook

Autres articles

F1 News

GRATUIT
VOIR