F1 News

Essais: Vettel devant sans chercher la performance

Sebastian Vettel s’est montré le plus rapide lors de la deuxième journée d’essais hivernaux, malgré le froid glacial qui est venu perturber la séance.

L’allemand à réalisé un chrono d’une minute et 19,673 secondes, lui qui effectuait ses premiers tours au volant de la nouvelle Ferrari.

Le pilote Ferrari à indiqué qu’il ne recherchait pas la performance et que le travail fourni aujourd’hui se baisait essentiellement sur l’optimisation de la fiabilité.

 L’important aujourd’hui n’était pas le temps au tour, mais le fait que, dans ces conditions, nous soyons capable de couvrir près d’une centaine de tours sans rencontrer de problèmes de fiabilité.

Valtteri Bottas s’est classé deuxième à trois dixièmes. Stoffel Vandoorne complète le trio, le Belge a nettement moins roulé que les autres puisqu’il n’ a parcouru que 40 tours. Max Verstappen quant à lui termine au quatrième rang en étant le seul avec Bottas à avoir signé son meilleur temps avec des pneus medium.

Le néerlandais a vécu une deuxième journée d’essais un peu compliquée avec une fuite de carburant sur sa monoplace qui ne l’a toutefois pas empêché de faire un bon chronos dans l’après-midi après avoir bouclé 67 tours.

« Mon premier ressenti au volant est positif » a déclaré Verstappen, qui découvrait la RB14. « Ce n’est que le début mais j’ai un bon feeling avec ma voiture. Nous avons eu une fuite et il a fallu tout vérifier,  nous n’avons pas perdu beaucoup de temps et notre objectif de travail a été atteint ».

 

Robert Kubica, qui essayait la nouvelle FW41 pour la première fois, a tourné pendant 47 tours obtenant ainsi le septième chrono, 0,327 seconde plus rapide que Sirotkin, 8e.

C’est difficile de sauter dans une nouvelle voiture avec de telles conditions climatiques, et il faut une bonne dose de confiance pour pouvoir pousser à fond.

Le froid et les conditions pluvieuses réduisant l’adhérence sur le circuit, a limité le temps passé en piste. La vague de froid glacial venue de Sibérie qui touche actuellement l’Europe occidentale perturbe les essais  et a fait naître ce mardi des velléités de report.

La neige avait fondu avant le départ de cette séance d’essais, malgré cela, la température de l’air demeurait négative et celle de la piste affichait tout juste zéro degré.

« Cela nous empêche d’aller chercher la performance ou d’avoir un véritable programme de travail sur l’endurance par exemple », explique Eric Boullier, directeur sportif de McLaren.

Sur un tarmac glacial et humide par endroit, les pilotes ne parviennent pas à monter suffisamment leurs pneus en température afin d’obtenir un niveau d’adhérence satisfaisant. Quant aux vibreurs, ils se transforment en véritable patinoire.

Les écuries n’ont de toute façon pas grand chose à apprendre sur leurs nouvelles monoplaces en roulant dans des conditions si peu favorables, de plus aucune écurie ne risquera l’accident vu que les pièces de rechange sont limitées.

On se concentre sur les vérifications des systèmes électroniques autour du moteur notamment, de l’embrayage, des suspensions, des choses comme ça, racontait Boullier. Cela nous permet de corriger les petits défauts.

 

Devant la perspective d’une nouvelle journée froide et humide demain, les équipes ont repris les discussions sur un éventuel report de la séance de mercredi à Jeudi.

« On ne nous a rien demandé officiellement mais je sais qu’il y a eu des échanges à ce propos, confirmait en fin de matinée Claire Williams. Toutes les équipes ne partagent pas la même opinion: certaines voudraient continuer à travailler, d’autres non. »

La possibilité d’un report entre vendredi et lundi, ne fait pas non plus l’unanimité. Outre les inévitables problèmes logistiques posés par ce changement, on voit mal comment Williams et Ferrari, qui ont réservé le circuit pour vendredi et samedi, pourraient accepter de céder leur place.

F1 News

Commentez via Facebook

Autres articles

F1 News

GRATUIT
VOIR