Ce qu’il faut retenir de la réglementation 2018

La saison dernière, la FIA avait imposé d’importants changements concernant le règlement technique, la saison 2018 aura également son lot de changements notamment d’un point de vue esthétique avec l’incorporation du halo de sécurité.

Les blocs-moteurs (ou groupes propulseurs)

La réglementation de cette année est devenue plus drastique que celle de l’année dernière, puisque le nombre de quatre blocs-moteurs autorisés pour disputer 20 Grands Prix, passera à 3 blocs pour 21 Grands Prix.

Il faut savoir qu’un groupe propulseur est subdivisé en six éléments qui sont également soumis à un quota par saison :

– un moteur V6 thermique (3 unités),

– un turbocompresseur (3 unités),

– un MGU-K (unité servant à récupérer l’énergie dissipée dans les freins) (2 unités),

– un MGU-H (petit moteur électrique servant à relancer le turbo à bas régime) (3 unités),

– une batterie (2 unités),

– et enfin, un boîtier de contrôle électronique (2 unités).

S’ils dépassent le quota de blocs-moteurs qui leur est alloué, les pilotes se verront alors pénalisés de 5 ou 10 places sur la grille en fonction du nombre de pièces remplacées.

En conclusion, les moteurs seront mis à rude épreuve cette année. De ce fait, la fiabilité jouera sans doute un rôle très important dans la bataille pour le titre.

   Groupe propulseur Renault, image auto123.com
Le Halo

Le halo est une structure de protection du cockpit composée d’un support soutenant un arceau. Ce dispositif a été testé à plusieurs reprises sur maquettes, afin de vérifier la visibilité du pilote, et aussi d’avoir des données de performance d’un point de vue aérodynamique.

L’installation du halo a été un vrai casse-tête pour les ingénieurs, non seulement car il faut arriver à un bon compromis entre son poids (aux alentours de 14 ou 15 kilos) et sa résistance aux charges. De plus, le halo est censé se briser pour protéger le pilote et non pas endommager le châssis.

Halo sur la Mercedes de Lewis Hamilton,
image skysports.com
Pneumatique Pirelli

Pirelli va introduire deux nouveaux types de pneus en 2018 : les super-durs (orange) et les hyper-tendres (rose).

La nouvelle gamme de pneu Pirelli
image formula1.com
Positionnement du pilote sur la grille

Les pilotes devront être parfaitement placés sur la grille de départ, sous peine de sanctions. La bonne position du pilote sur la grille est primordiale, car elle permet au transpondeur de détecter le premier mouvement de sa monoplace sur la grille après le signal de départ, ce qui permet aux commissaires sportifs de la FIA de prendre une décision en cas de soupçon de « départ volé ».

Ce type de positionnement ne sera plus autorisé
Fin des Grid Girls

Liberty Media a décidé de bannir les « Grid Girls » des circuits de Formule 1, jeunes femmes choisies pour leur plastique dont le rôle, entre autres, était d’indiquer l’emplacement des monoplaces sur les grilles de départ. Elles seront aujourd’hui remplacées par des enfants (Grid Kids) qui accompagneront les pilotes sur les grilles de départ (voir l’article Des « grid kids » pour remplacer les « grid girls »).

Grid Girls, Grand Prix de Malaisie
image formula1.com

F1 News

Commentez l'article via Facebook

Derniers articles

F1 News

GRATUIT
VOIR