F1 News

Analyse de la McLaren MCL33

Après trois années passées à l’arrière du peloton, McLaren a décidé de se faire motoriser par Renault durant l’hiver. La nouvelle MCL33 marque le franchissement d’une étape pour l’équipe qui cherche à revenir aux avants postes.

En réalité, il faut préciser que les malheurs de McLaren avaient commencé bien avant la collaboration avec Honda. L’équipe avait déjà du mal à rivaliser avec ses rivaux à moteur similaire et le partenariat avec Honda était censé lui donner un avantage sur Mercedes qui venait de démarrer à sa propre usine de développement en 2010.

Un problème récurrent du moteur Honda était son manque de fiabilité en course. Bien que le moteur Renault n’ai pas été exempt de tout reproche l’an passé, il parait néanmoins plus performant. McLaren pourra bénéficier de quelques essais de pré-saison pour mieux comprendre sa voiture.

Au niveau technique, suite à la décision tardive du changement de motoriste les ingénieurs ont dû travailler très dur afin d’adapter rapidement leur nouvelle monoplace au moteur Renault.

En effet le groupe motopropulseur Honda qui suit la philosophie du split-turbo de Mercedes, avait besoin d’espace à l’arrière afin d’y loger le turbocompresseur ainsi que la boîte à air, tandis que Renault a un turbo entièrement monté à l’arrière du moteur V6.

Dans un premier temps McLaren a dû concevoir une voiture capable de prendre l’un ou l’autre des deux moteurs, avant de devoir reconditionner l’arrière pour la seule mise en place du moteur français.

Étant donné que les tailles des moteurs de Formule 1 sont fixes, les aérodynamiciens ont donc travaillé sur le même volume en apportant certains changements bénéfiques. L’ensemble du moteur a été déplacé vers l’avant permettant à l’arrière de la voiture d’être un peu plus mince, la boîte de vitesses a été déplacé afin de mieux loger le turbo.

Comme pour Red Bull (qui lui aussi est client du moteur Renault), les pontons sont minces avec des entrées étroites. Une grande partie du reste de la MCL33 est étonnamment similaire à la MCL32. De plus, on constate que le S-duct  présent l’année dernière n’y est plus cette année. L’équipe a déjà confirmé qu’il y aura une grosse mise à jour pour Melbourne. Mais pour une équipe qui planifie une mise à jour qui selon eux sera conséquente, il semble étrange que ça n’ait pas été prévu au moins pour les essais hivernaux.

Des choses ont été faites sur la nouvelle MCL33, mais il n’y a pas assez d’éléments pour suggérer que McLaren a fait un pas important qui lui permettra de se battre aux avants postes. Nous devrons donc attendre le Grand Prix d’Australie pour nous faire une idée précise du potentiel de cette monoplace.

F1 News

Commentez l'article via Facebook

Rejoignez le groupe de discussion Facebook de notre partenaire !



Autres articles

F1 News

GRATUIT
VOIR