fbpx
F1 News

Le torchon brûle entre Red Bull et Renault

Une guerre entre Red Bull et Renault est imminente. Les deux camps se sont récemment lancés des pics par médias interposés, avec la dernière en date, à l’initiative de Cyril Abiteboul qui pourrait mettre définitivement un terme à un partenariat qui dure depuis plus de huit ans.

Au début du mois de mai, Cyril Abiteboul, responsable de l’équipe Renault, a exigé que le 31 mai soit la date limite pour que Red Bull prenne une décision concernant la motorisation qui sera utilisée pour 2019 et au-delà.

Mais le chef de Red Bull Racing, Christian Horner, a actuellement d’autres idées en tête, insistant sur le fait qu’aucune décision ne sera prise avant le Grand Prix du Canada.

Des “coups de feu” ont été tirés dans les deux sens, avec la dernière salve d’Abiteboul dans une interview avant le Grand Prix de Monaco :

que Red Bull critique son fournisseur de moteur n’est pas quelque chose de nouveau

Nous sommes avec eux depuis maintenant huit ans, et malgré nos titres de champion du monde, ils n’ont eu de cesse de nous critiquer. Nous sommes habitués à cela. Ils n’apprendront jamais le besoin de loyauté, d’appréciation et d’engagement envers un fournisseur.

Quand nous avions décidé de revenir en tant qu’écurie de Formule 1 en 2015, nous avions proposé à Red Bull de fusionner leurs forces avec nous, offre qu’ils ont déclinée. Nous avons donc acheté une équipe parce que la possibilité d’intégration ne les intéressait pas.

Abiteboul a également rejeté les suggestions selon lesquelles les Red Bull seraient gênées par les Renault:

Ils ont la capacité de gagner des courses cette saison, la preuve, ils l’ont fait à Shanghai et auraient peut-être même pu le faire à Bakou si leurs pilotes n’étaient pas entrés en collision.

En ce qui concerne l’équipe Renault, il a affirmé que la saison répond aux attentes fixées :

Il y a eu des hauts et des bas, mais pour le moment, nous sommes en phase avec notre plan. Je sais que parfois cela semble trop conservateur et corporatif, mais chaque professionnel en Formule 1 sait que vous ne pouvez pas gagner en un jour.

Nous luttons contre des organisations qui comptent entre trente et quarante pour cent de personnes de plus que nous, donc l’actuelle quatrième place au championnat des constructeurs nous démontre que nous sommes sur la bonne voie”, a conclu Abiteboul.

F1 news

Commentez via Facebook






Rejoignez le groupe de discussion Facebook de notre partenaire !



Autres articles