F1 News

Les consignes d’équipe en Formule 1 : une tradition qui ne date pas d’hier

Les consignes d’équipe en Formule 1 existent depuis les premières saisons du championnat du monde dans les années cinquante.

Les consignes obligeant des pilotes à céder une position à leurs coéquipiers, comme ce que Valtteri Bottas a été contraint de faire au Grand Prix de Russie sont des faits assez rares, mais qui peuvent avoir des répercussions et diviser une équipe si elles n’est pas correctement gérée.

Voici une liste des consignes d’équipe qui ont marqué l’histoire de la Formule 1 :

  • 1955: l’écurie Mercedes demande à Juan Manuel Fangio de laisser son coéquipier Stirling Moss remporter son Grand Prix à domicile à Silverstone. Fangio obéit et permettra à ce dernier de remporter la victoire.
  • 1956: Peter Collins, un outsider pour le titre mondial, remet sa Ferrari à Fangio après que ce dernier ait cassé la barre de direction de sa voiture. Avec la monoplace de son coéquipier, l’Argentin, remportera le championnat lors du Grand Prix d’Italie.
  • 1964: Dans le dernier tour du Grand Prix du Mexique, dernière épreuve de la saison, le pilote Ferrari, Lorenzo Bandini laisse volontairement passer son coéquipier, John Surtees, ce qui permettra à ce dernier de battre Graham Hill avec un petit point d’avance.
  • 1981: Carlos Reutemann ignore délibérément les consignes de Williams lors du Grand Prix du Brésil en ne permettant pas à Alan Jones de passer, ce qui entraînera une longue querelle entre les deux pilotes.
  • 1982: René Arnoux exaspère Renault en refusant de céder sa place à son coéquipier Alain Prost lors du Grand Prix de France, alors que ce dernier était en tête du championnat.
  • 1998: Les pilotes McLaren David Coulthard et Mika Häkkinen font sensation en inter-changeant leur position à la fin du Grand Prix d’Australie à la demande de Ron Dennis estimant que le Finlandais avait injustement perdu sa première place suite à une erreur de McLaren.
  • 1999: Mika Salo, a piloté pour Ferrari à la place Michael Schumacher lors du Grand Prix d’Allemagne. Alors qu’il menait la course, il reçu l’ordre de laisser passer son coéquipier Eddie Irvine. Ce qu’il fît, abandonnant ce qui aurait été pour lui, sa seule victoire en Formule 1.
  • 2002: Rubens Barrichello reçoit l’ordre de permettre à son coéquipier, Michael Schumacher, de passer pour remporter le Grand Prix d’Autriche. Hué par la foule, Schumacher insistera pour que Barrichello monte sur la première marche du podium.
  • 2008: L’équipe Renault F1 ordonne à Nelson Piquet de provoquer délibérément un accident lors du Grand Prix de Singapour afin de déclencher une voiture de sécurité et ainsi permettre à son coéquipier Fernando Alonso de remporter la course. Le scandale est maintenant connu sous le nom de Crashgate.
  • 2010: Pendant le Grand Prix d’Allemagne, alors que les consignes d’équipe sont désormais interdites, Rob Smedley, ingénieur de course de Felipe Massa, a envoyé le message suivant à son pilote : «Fernando est plus rapide que toi. Peux-tu confirmer que tu as compris ce message? » Quelques instants plus tard, Massa ralenti et laisse passer Alonso.
  • 2013: Vettel, dépasse son coéquipier Mark Webber pour remporter le Grand Prix de Malaisie, alors que son équipe lui avait ordonné de laisser l’Australien remporter la course.
  • 2017: l’écurie Mercedes ordonne à Valtteri Bottas de céder sa troisième place à Lewis Hamilton pour attaquer Kimi Räikkönen, alors deuxième du Grand Prix de Hongrie. Hamilton ne réussissant pas à dépasser le pilote Ferrari, rend la position à son coéquipier.
  • 2018: Mercedes ordonne à Valtteri Bottas de céder la tête de la course à Lewis Hamilton au Grand Prix de Russie.

F1 news

Commentez via Facebook

Autres articles

F1 News

GRATUIT
VOIR