F1 News

L’évolution du système de freinage de 2008 à nos jours

La Formule 1 a toujours été un excellent terrain d’expérimentation pour les nouvelles technologies, aussi bien pour les équipes que pour leurs fournisseurs.

Au cours des dix dernières années, les voitures sont devenues différentes, leur poids, leur aérodynamisme ainsi que leurs pneus ont changé.

La compagnie Brembo a décidé de comparer l’efficacité des freins en prenant comme point de référence le Grand Prix du Canada de l’année 2008 et jusqu’à aujourd’hui.

Distance de freinage : – 22%

En 2008, dans le dernier virage qui mène au mur des champions, la distance de freinage était en moyenne de 113 mètres, cette distance est maintenant de seulement 88 mètres. La différence est impressionnante, environ 22%.

Temps de freinage : – 15%

La réduction du temps de freinage est également très impressionnante avec un gain d’environ 15,5%. Par exemple, il y a dix ans, au virage numéro 10 du circuit Gilles Villeneuve, le freinage pouvait durer plus de trois secondes, maintenant, il a été calculé à seulement 2,44 secondes.

Force de la pédale de frein : + 4%

En 2008, l’effort était en moyenne de 129 kg, contre 134 kg en 2018.

La décélération : + 12%

Des pneus plus larges et des freins plus efficaces ont contribué à l’efficacité globale lors des freinages. En 2008, la décélération maximale moyenne au Canada était de 4,2 G, et cette année, elle a été de 4,7 G pour une durée de freinage plus courte.

En comparaison, à Monza, le pic de décélération dans la Parabolique peut atteindre un impressionnant 6 G.

Freins à disque : de 200 à 1400 trous (+ 600%)

L’un des composants du système de freinage qui a sérieusement changé en apparence, est le frein à disque. Il y a dix ans, il y avait environ deux cents trous de ventilation sur un disque, il y en a maintenant près de 1400. Il faut entre 12 à 14 heures de travail pour percer ces trous avec une précision de 2,5 mm de diamètre.

Plaquettes de frein – dissipation de la chaleur : + 10%

Pendant dix ans, les plaquettes de frein ont changé de géométrie et de dimensions, passant de 106 x 25 mm en 2008 à 185 x 22 mm en 2018. Il y a dix ans, leurs températures au Canada pouvaient atteindre 910 degrés Celsius, cette année, elles peuvent dépasser les 1000 degrés. Pour compenser ce problème de température, comme sur les freins à disque, des trous ont été percés afin d’améliorer la ventilation.

Étrier de frein : 15% plus léger

En 2008 un modèle spécifique d’étrier avait été développé en tenant compte des exigences des équipes pour un circuit bien défini. Cela rendait parfois les remplacements impossible à réaliser en cas d’urgence à cause de leurs caractéristiques bien spécifiques .

Pour pallier à ces problèmes, il a été décidé que toutes les équipes devraient désormais utiliser un modèle d’étrier unique pour tous les circuits. Cette standardisation a permis également de diminuer son poids, même s’il peu différer légèrement selon les équipes qui selon les caractéristiques de leurs monoplaces sont amenées à utiliser des designs différents.

F1 news

Commentez via Facebook

Autres articles

F1 News

GRATUIT
VOIR