Pirelli s’est-il trompé sur son choix de pneumatiques ?

Pas mal d’observateurs se demandaient pourquoi les pilotes Mercedes n’avaient pas utilisés les pneumatiques hypersoft durant les huit jours de tests à Barcelone, le réponse est que selon Toto Wolff ce type de gomme ne pourrait tenir que pendant un seul tour rapide.

Les pneus sont un élément essentiel pour la performance des monoplaces mais aussi pour la physionomie des courses. A la demande de la FIA, Pirelli a dû produire des pneus à usure rapide afin de générer plus d’arrêt au stand. Avec les hyper-soft, le manufacturier Italien est-il allé trop loin ?

Wolff explique: «Nous avons décidé de ne pas utiliser les pneus hypersofts car nous pensons que ce type de pneu n’est utilisable à son maximum que sur un seul tour.

L’hypersoft n’est qu’une alternative à l’ultrasoft. Nous avons préféré nous concentrer sur le travail de développement plutôt que la performance sur un seul tour.

Les cinq premiers temps des essais hivernaux, ont été réalisés en pneus hypersoft. Bottas et Hamilton ont réalisés leurs meilleurs chronos avec des pneus ultrasofts, les reléguant à 1,2 seconde du meilleur temps.

Si les affirmations de Toto Wolff s’avèrent être exactes, il y a de fortes chances pour qu’ils ne soit même pas utilisés en course cette saison, ils n’auront d’intérêt qu’en qualification. Étant donné que le règlement de la FIA impose au pilote de chausser au minimum deux type de gommes différentes par Grand Prix, le mieux aurait été que Pirelli propose des pneus durs ayant une longévité maximale de 25 à 30 tours, et une gamme de pneus plus tendres avec une longévité ne dépassant pas 15 tours, cela pourrait nous donner des Grands Prix beaucoup plus animés.

En réalité, Pirelli doit faire face à plusieurs contraintes techniques lors de la réalisation de ses gommes, en essayant d’allier performance et fiabilité, de plus la firme Italienne n’est pas totalement maître de ses choix, ceux ci peuvent être influencés par la FIA  et même de temps en temps par les équipes. Peut être que la présence d’un autre manufacturier permettrait d’apporter de nouvelles solutions et donnerait une nouvelle impulsion à la F1.

F1news

Commentez l'article via Facebook

Derniers articles