F1 News

Révolte chez McLaren

Un rapport provenant de chez McLaren a récemment été dévoilé, et affirme qu’une révolte est actuellement menée par plusieurs employés. Ces derniers ont émis plusieurs revendications, dont l’une serait de réintégrer l’ancien directeur de l’équipe, Martin Whitmarsh.

Whitmarsh, qui était le directeur de l’écurie anglaise pendant cinq ans, a confirmé qu’il a déjà été approché par le personnel mécontent depuis que le nouveau patron, Zak Brown, a pris les commandes en 2016.

Brown et son lieutenant, Eric Boullier, sont de plus en plus critiqués par le personnel de l’usine. Ces derniers leur reprochant le manque de transparence concernant les problèmes actuelles de l’équipe.

McLaren est au point le plus bas de son illustre histoire. Le changement tant vanté du moteur Honda par le moteur Renault ne leur a pas seulement coûté les 70 millions de dollars que le constructeur japonais injectait chaque année lors de leurs anciennes collaborations, mais aussi le fait que les performances ne soient toujours pas au rendez-vous, alors qu’ironiquement, chez Honda, tout à l’air de se passer à la perfection. Ils sont même sur le point de signer un accord de partenariat avec Red Bull.

Whitmarsh a déclaré qu’il ne comprenait pas les choix actuels de McLaren.

McLaren avait l’habitude de tout gagner en Formule 1.

Maintenant, l’équipe cherche d’autres alternatives comme l’IndyCar et le championnat du monde d’endurance, plutôt que de faire de la Formule 1 sa seule priorité, ça me fait frémir.

Je croise des amis qui travaillent à l’usine et beaucoup m’ont fait part de leur déception.

Le désormais ancien directeur technique, Tim Goss, a été le premier à avoir fait les frais de ces mauvais résultats, désigné coupable de tous les malheurs de l’équipe, un événement qui a clairement surpris Whitmarsh.

Le départ de Tim m’a fait un sacré choc.

Il a une intelligence hors du commun et est l’un des membres de l’équipe qui travaille le plus dur. Il a été le bouc émissaire. Il n’a peut-être pas toutes les réponses, mais il a toujours fourni du travail de qualité.

Whitmarsh, qui est actuellement aux 24 heures du Mans, a conclu en disant que si une délégation d’employés mécontents se présentait à sa porte, qu’il serait prêt à les écouter et leur apporter son soutien.

F1 news

Commentez via Facebook

Autres articles

F1 News

GRATUIT
VOIR