fbpx
F1 News

Analyse technique du Grand Prix de France

Le Grand Prix de France, 8ème épreuve du Championnat du Monde de Formule 1, donne aux pilotes et aux équipes un défi très différent par rapport aux deux dernières courses.

Appui aérodynamique

Étant donné qu’il s’agit d’un nouveau circuit, il y aura probablement un peu plus d’expérimentation que la normale sur différents niveaux d’appuis afin d’obtenir le compromis optimal entre la vitesse en ligne droite et la performance dans les virages.

Pneus et stratégies

Pirelli fournira le même type de gommes qu’à Bakou à savoir, les softs, les supersofts et les ultrasofts. C’est probablement une sélection légèrement conservatrice étant donné l’incertitude qu’il y aura sur ce circuit et le nombre réduit de tests qui y ont été réalisés. Comme pour la plupart des courses de cette année, un seul arrêt sera à envisager ce dimanche, d’autant plus que la piste a récemment été refaite, réduisant la dégradation des pneus.

Dépassements et DRS

La façon dont les pilotes prendront les virages 6 et 15 sera déterminante pour effectuer des dépassements sur les lignes droites assistées par le DRS. Il sera essentiel d’avoir une voiture bien équilibrée. La difficulté de dépasser les autres voitures sera cependant augmentée par la présence de virages longs et moyens, qui sont particulièrement pénalisants pour une voiture victime de turbulence.

Météo

On s’attend à ce que les trois jours de week-end soient secs, bien qu’il y ait une possibilité d’averses dans l’après-midi de samedi, lors des qualifications. Il est à noter que la température du vendredi devrait être de cinq degrés Celsius plus élevée que celle du samedi et du dimanche. Compte tenu de la sensibilité des pneus Pirelli, les équipes devront optimiser leurs configurations en conséquence, ce qui pourrait entraîner une certaine imprévisibilité.

Les forces en présence

Compte tenu de sa performance à Barcelone, des pneumatiques à faible usure apportés au Paul-Ricard, et surtout de la présence de son nouveau groupe propulseur amélioré, l’écurie Mercedes sera sûrement la favorite de ce week-end. Ce Grand Prix permettra de faire une comparaison de l’amélioration du moteur des flèches d’argent par rapport à celle apportée il y a deux semaines au Canada par Ferrari. Red Bull partira avec un léger handicap, en cause, un moteur moins puissant que celui de ses rivaux.

Dans le milieu de tableau, Force India pourrait bien tirer son épingle du jeu avec son moteur Mercedes. Haas aura également une bonne carte à jouer avec ses nouvelles améliorations et pourrait permettre à Romain Grosjean de se distinguer à domicile.

F1 news

Commentez via Facebook






Rejoignez le groupe de discussion Facebook de notre partenaire !



Autres articles