fbpx
F1 News

Critiqué pour sa conception du circuit d’Abou Dabi, Hermann Tilke admet avoir fait passer le côté glamour avant le côté sportif

Hermann Tilke, l’un des plus célèbres concepteurs de circuits de Formule 1, a tenté tant bien que mal de défendre son travail sur le très critiqué circuit de Yas Marina à Abou Dabi.

En dehors de ce tracé, Tilke est aussi connu pour avoir conçu ou redessiné de nombreux autres circuits, certains ayant rencontré un vif succès auprès des fans et également auprès des pilotes de Formule 1.

On pense notamment au Red Bull Ring, en Autriche, qui livre généralement de très beaux spectacles.

Interrogé au sujet de l’impopularité grandissante autour du Grand Prix d’Abou Dabi, Tilke a admis que le circuit de Yas Marina a été largement sous-exploité au cours de ses douze années d’existence en partie à cause des contraintes liées à l’Hôtel construit à ses abords.

Ce dernier accueil chaque année la Jet-Set du monde entier, faisant de cette épreuve, à l’instar du Grand prix de Monaco, l’un des plus gros succès commerciaux de la Formule 1.

Malheureusement, la mise en avant de ce côté glamour a eu un gros impact sur le plan sportif comme l’a très bien expliqué Tilke lors d’une interview accordée à la presse autrichienne.

Hermann Tilke :

L’Hôtel Yas Marina, qui est intégré au circuit, devait compter deux cents chambres. Mais neuf mois avant la fin de la construction, il a été dit qu’il devait finalement être deux fois plus gros.

Nous avons dû reconstruire le même hôtel et l’avons mis aux abords de l’eau.

Un quartier de la ville était censé être intégré sur une partie de la piste de course, mais cela n’a jamais été possible.

Et c’est pourquoi nous n’avons pas pu jouer avec la cambrure des virages, ce qui aurait apporté plus de dynamique aux courses.

Si les virages avant une ligne droite ne vous permettent pas de rattraper suffisamment la voiture qui se trouve devant, cela ne sert à rien.

Même les voitures les plus rapides ne peuvent pas combler cet écart dans les lignes droites.

Le circuit de Yas Marina souffre de ce phénomène.

L’aérodynamique des voitures joue également un rôle, mais cela devrait changer avec les nouvelles règles.

Je suis conscient que certains circuits ont tendance à donner des courses plus ennuyeuses que d’autres.

Un bon exemple est le Red Bull Ring à Spielberg. Il a une bonne dynamique de course et est idéal pour les dépassements. Les courses y sont souvent passionnantes.

Mais nous ne pouvons pas construire dix anneaux Red Bull simplement parce que cela fonctionne bien.

F1 news

Commentez via Facebook






Rejoignez le groupe de discussion Facebook de notre partenaire !



Autres articles