fbpx
F1 News

Cyril Abiteboul est-il le maillon faible de Renault ?

Paul di Resta et Karun Chandhok, tous deux commentateurs sur Skysports, ont lancé un missile en direction de Cyril Abiteboul, déclarant que le conseil d’administration de Renault devrait commencer, si ce n’est pas encore fait, à se poser quelques questions sur le manque de progrès affiché par l’équipe.

L’écurie française a en effet perdu beaucoup de terrain lors du Grand Prix d’Azerbaïdjan, Nico Hulkenberg et Daniel Ricciardo n’ayant pu passer le stade de la Q2 le week-end dernier.

A contrario, McLaren, seule équipe motorisée par Renault cette année, l’a fait grâce à Lando Norris, en étant plus rapide d’une demi-seconde.

Les pilotes ne sont évidemment pas à blâmer, ils font de leur mieux avec le matériel qui leur est fourni.

De plus, la dure réalité pour le constructeur français, est que son groupe propulseur est désormais moins performant que celui de Honda.

 

La question qui brûle pas mal de lèvres est : Cyril Abiteboul est-il le maillon faible de Renault ?

Il est actuellement directeur général de Renault F1 Team, et son rôle est de veiller à ce que toute l’équipe soit bien structurée, de mettre en place les ressources nécessaires et optimiser le potentiel de ces dernières.

Depuis qu’il a pris seul les commandes de l’équipe, l’écart avec Mercedes reste sensiblement identique.

En 2016, il avait pourtant déclaré vouloir jouer des places sur le podium, mais il n’en a rien été.

 

Au début de l’année 2017, quand on lui a demandé si Renault pouvait réduire l’écart avec Mercedes, Il a répondu ceci:

Cela ne fait absolument aucun doute, et à l’avenir, je pense que nous aurons le potentiel pour les dépasser.

Résultat final, aucun podium et une sixième place au classement des constructeurs.

Seule l’année 2018 a été plutôt “bonne” avec une 4ième place, mais très loin derrière les trois premiers. A titre de comparaison, Red Bull qui était alors motorisée par le constructeur français, a terminé le championnat avec 297 points d’avance sur ce dernier.

En 2019, il a également promis que Renault aurait de très bons résultats. Bien entendu, la saison n’est pas terminée, mais on voit mal comment son équipe pourrait rivaliser avec des monstres comme Mercedes, Ferrari, Red Bull, voire même McLaren qui semble repartir du bon pied.

Au final, beaucoup de promesses et très peu de résultats… Il serait peut-être temps pour Renault de changer son fusil d’épaule, car avec Daniel Ricciardo dans ses rangs, l’équipe ne peut se permettre de figurer en arrière-plan.

F1 news

Commentez via Facebook






Rejoignez le groupe de discussion Facebook de notre partenaire !



Autres articles