fbpx
F1 News

Ferrari avait le choix d’être, soit sévèrement sanctionnée en 2019 ou soit, de faire une croix sur sa saison 2020

Giorgio Terruzzi, journaliste travaillant pour le Corriere della Sera, a expliqué le manque de performance de Ferrari cette année.

Actuellement 5ième au classement du championnat du monde des constructeurs avec 94 points de retard par rapport à Mercedes, leader de la compétition, la scuderia a fait une croix sur sa saison 2020 et, selon Terruzzi, savait déjà à quoi s’attendre.

En effet, le fameux “accord de confidentialité” signé avec la FIA en 2019 a grandement compromis le développement de la SF1000.

Rappelons qu’il a été reproché à l’écurie italienne d’avoir contourné le règlement afin d’augmenter la puissance de son moteur la saison dernière, ce qui avait créé une vive polémique dans tout le paddock.

Coincée entre « Charybde et Scylla », Ferrari avait le choix entre deux options : soit être sanctionnée au championnat du monde 2019 (perte de points voire même une disqualification comme le suggérait Red Bull), soit signer un accord avec la FIA.

Toujours selon Giorgio Terruzzi, en choisissant la deuxième option, Ferrari à été dans l’obligation d’abandonner de nombreux développements sur la SF1000 dont la structure avait été spécialement conçue pour accueillir le bloc moteur utilisé en 2019 et devra donc, tirer un trait sur sa saison 2020.

L’accord avec la FIA a empêché Ferrari de mettre en place une série de développements sur lesquels la monoplace actuelle était basée et, évidemment, les problèmes aérodynamiques de la voiture sont le résultat de cet accord, étant donné que la SF1000 était conceptuellement conçue pour être équipée avec le bloc moteur utilisé en 2019.

F1 news

Commentez via Facebook






Rejoignez le groupe de discussion Facebook de notre partenaire !



Autres articles