fbpx
F1 News

Ferrari soupçonne plusieurs de ses employés d’espionnage industriel

Juste avant la fin de la saison 2019, Helmut Marko avait déclaré que Mercedes avait eu recours à des moyens peu licites afin d’obtenir des informations très précises concernant le moteur Ferrari.

Informations qu’elle avait ensuite transmises à Red Bull qui en a fait usage auprès de la FIA.

Cette affirmation a été confirmée par le journaliste allemand, Christian Nimmervoll, qui n’est pas le premier venu puisqu’il travaille en tant que journaliste pour les sites formel1.de et motorsport-total.com, filiale allemande du groupe Motorsport Network.

Nimmervoll a indiqué que Ferrari soupçonne certains de ses employés d’avoir participé de près ou de loin à toute cette histoire.

Il faut préciser qu’il y a un contexte bien particulier dans cette affaire.

 

Avant l’éviction de Maurizio Arrivabene en janvier 2019, il y avait deux camps qui s’opposaient chez Ferrari.

D’un côté, les pro-Binotto et de l’autre, les pro-Arrivabene (que l’on pourrait qualifier aussi d’anti-Binotto).

Et selon Nimmervoll, c’est cette dernière catégorie de personnes qui aurait fourni les informations qui se sont finalement retrouvées entre les mains de la FIA.

En outre, Nimmervoll a aussi affirmé que l’affaire particulièrement singulière qu’il y a autour de l’accord signé entre la FIA et Ferrari est une vaste mascarade étant donné qu’officieusement certains patrons d’écurie étaient déjà au courant de ce qui se tramait depuis le mois de décembre 2019.

Cette affaire n’a décidément pas fini de nous surprendre…

F1 news

Commentez via Facebook






Rejoignez le groupe de discussion Facebook de notre partenaire !



Autres articles