fbpx
F1 News

L’accord entre la FIA et Ferrari a été l’affaire de trop pour Jean Todt – Toto Wolff grandissime favori à sa succession

Jean Todt a confirmé qu’il ne se représentera pas à la présidence de la FIA en 2021.

Le Français ne peut théoriquement plus se représenter, car la présidence de la FIA est limitée à trois mandats d’affilée, (précisons qu’il aurait été tout à fait possible de réformer ce “point de détail”).

Néanmoins, même s’il l’avait voulu, cela aurait été très compliqué pour lui étant donné qu’il a beaucoup perdu en crédibilité auprès de la majeure partie des patrons d’écurie suite à l’accord secret passé avec Ferrari en décembre dernier.

Jean Todt ayant été un ancien dirigeant de la Scuderia, cette affaire avait levé le voile sur un flagrant conflit d’intérêts.

 

Toto Wolff favori pour la succession.

Il est de notoriété publique que l’Autrichien ambitionne depuis un certain temps d’accéder à la présidence de la FIA.

La seule question qui était encore en suspens était de savoir s’il allait rejoindre son ami Lawrence Stroll chez Aston Martin. Cette rumeur a été démentie il y a deux semaines par le principal intéressé.

Il n’y a désormais plus aucun obstacle qui pourrait l’empêcher d’arriver à ses fins, même pas Ferrari.

La donne a en effet changé. Les dirigeants de l’écurie italienne ne pourront cette fois-ci, pas utiliser leur droit de veto étant donné qu’un pacte de non-agression a été signé entre Daimler, maison-mère de Mercedes Grand Prix, et le président de Ferrari, John Elkann.

F1 news

Commentez via Facebook






Rejoignez le groupe de discussion Facebook de notre partenaire !



Autres articles